Beauté IN & OUT 

Quel adaptogène est fait pour moi ?

Véritables enfants chéries de l’industrie du wellness, les plantes adaptogènes sont de plus en plus mises à l’honneur dans les nouvelles formulations de compléments alimentaires. Le terme « adaptogène » désigne une catégorie de plantes qui agissent comme des médiateurs qui régulent nos fonctions selon notre état et nos besoins du moment. Les adaptogènes sont avant tout réputés pour leurs vertus anti-stress, puisqu’ils ont en commun de permettre à notre corps de progressivement augmenter sa résistance au stress.

Contrairement à d’autres traitements phytothérapeutiques, les adaptogènes agissent rarement immédiatement et devraient être adoptés sur le long terme pour des résultats optimaux. Ce sont de précieux alliés qui nous permettent de mieux affronter les perturbateurs physiques, mentaux et environnementaux auxquels nous sommes amenés à faire face quotidiennement.

Mais alors, comment naviguer dans le monde des adaptogènes et trouver celui qui est fait pour nous ? Profitez du lancement de la marque Anima Mundi, Rolls-Royce de l’adaptogène sous toutes ses formes, pour découvrir les plantes sacrées qui matchent avec vos besoins du moment.

Pour les âmes stressées

Les adaptogènes doivent avant tout leur notoriété à leurs très médiatisées propriétés anti-stress.

La superstar de cette catégorie, sans le moindre doute, est l’ashwagandha. Cette racine médicinale est célébrée dans la tradition ayurvédique depuis la nuit des temps pour sa capacité à neutraliser les effets néfastes liés aux stress physiques, mentaux et environnementaux.

L’ashwagandha a une affinité toute particulière avec le système nerveux et permet de soulager anxiété chronique, stress et insomnies à répétition. Chez Anima Mundi, l’ashwagandha se consomme sous forme de poudre à mélanger à n’importe quelle boisson chaude ou froide. Un tout-en-un pratique et savoureux !

Anima Mundi

Poudre d’Ashwagandha

Pour combattre les coups de blues

La dépression et la déprime font indubitablement partie de notre paysage contemporain.

Bien sûr, de nombreux facteurs sont à l’œuvre, mais certains sont beaucoup influençables qu’on ne le pense. Par exemple, une équipe de recherche de l’Inserm a démontré que nos habitudes alimentaires étaient directement liées à la survenue de troubles dépressifs.

« Que ta nourriture soit ton médicament », disait Hippocrate : la doctrine semble recevable aussi bien sur le plan physique que mental. Dès lors, rien d’étonnant à ce que certains adaptogènes puissent nous aider à surmonter nos petits passages à vide.

Moins connu que l’ashwagandha, le mucuna pruriens, par exemple, est une plante adaptogène qui dispose de solides arguments contre les coups de blues. Si elle commence à faire tant parler d’elle, c’est parce qu’elle est l’une des seules sources naturelles de L-dopa, un précurseur de la dopamine (d’où son surnom de « dopamine bean »).

La dopamine, vous la connaissez : c’est la fameuse hormone du plaisir et de la satisfaction. Employé depuis des siècles par les communautés indigènes, le mucuna est ainsi plébiscité pour améliorer la joie de vivre et prévenir les épisodes dépressifs.

Pour diminuer la sensation de fatigue

À l’inverse d’un système trop actif, dont le système nerveux est en constante alerte (comme dans des cas d’anxiété chronique et de stress), que l’on souhaite « ralentir » et pacifier, un métabolisme éreinté bénéficiera davantage de plantes médicinales énergisantes.

Il n’est bien sûr jamais recommandé de sur-stimuler un système déjà fatigué, qui se retrouvera pris dans un cercle vicieux et incapable de se régénérer tel qu’il le devrait (la caféine, notamment, est à proscrire dans des cas d’épuisement !)

Les adaptogènes sont parfaits pour intervenir sur ce type de condition, puisqu’ils n’agissent pas de façon aigüe et aident le corps à retrouver son propre équilibre progressivement.

Parmi eux, il y la rhodiola. Plante de l’endurance et des athlètes par excellence, elle soutient notre corps dans l’effort et régule aussi le système nerveux pour combattre les dépressions passagères tout en optimisant nos niveaux d’énergie. Le suma, ou ginseng brésilien, aurait quant à lui les propriétés d’un tonique énergétique général. Enfin, difficile d’oublier la crinière de lion, un champignon nootrope connu pour préserver les fonctions cognitives et combattre la fatigue.

Pour ceux et celles qui ne savent pas quel adaptogène choisir

Les plantes adaptogènes ont cette incroyable faculté à « cibler » les besoins de notre organisme pour leur apporter une réponse personnalisée à un instant T.

Cela leur confère une grande polyvalence, qui participe à juste titre à l’explosion de leur renommée. Aussi, en cas de doute sur le choix du bon adaptogène, il y a toujours la possibilité d’opter pour un mélange bien pensé.

La marque Anima Mundi a notamment mis au point une synergie emblématique de 7 champignons médicinaux. Il s’agit du reishi, du chaga, du cordyceps, de la crinière de lion, de l’agaric, du shiitake et du maitaké. Ensemble, ils seraient capables de renforcer le système immunitaire, de préserver un fonctionnement normal des organes et d’apaiser le stress. Bref, la totale à portée de petite cuillère.